Patrick Demarchelier...

Publié le par laé

 


C'est l'un des photographes de mode les plus célèbres -et les mieux payés- du monde. Français installé à New York depuis trente ans, Patrick Demarchelier revient à Paris pour exposer à partir
du 27 septembre plus de 400 clichés
aux côtés d'oeuvres du Petit Palais.

 


Mêler vos images aux peintures d'un musée... Pourquoi la démarche vous a-t-elle séduit ?

C'est Gilles Chazal, le conservateur du Petit Palais, qui a imaginé cette aventure, et je dois avouer que j'ai d'abord été un peu réticent. J'avais peur que cette comparaison entre mes images et des tableaux ne soit un peu prétentieuse. Mais, finalement, il s'agit seulement d'une belle promenade -photographique et picturale- avec des jeux de correspondance entre les oeuvres et mes images.






Comment avez-vous réalisé les associations ?

Avec l'aide de Pascal Langin, un jeune Français qui habite New York et qui a réalisé le montage de l'exposition, nous avons imaginé des nuages de photos, de 10 à 20 images réunies et placées à côté d'un tableau. C'était pour nous une façon de se différencier par rapport à l'oeuvre du peintre, unique par définition. Nous avons d'ailleurs souvent procédé par opposition. Ou bien par association de couleurs, de lumières, de thèmes.




Lesquelles vous ont semblé les plus évidentes ?

Quelques-unes ont été immédiates, et ce sont souvent des clins d'oeil! J'ai accroché, face à un tableau de Courbet représentant une scène de campagne avec un troupeau, une série d'images publiées dans le Vogue français en 2007. J'avais à l'époque eu l'idée de photographier la haute couture avec une femme qui marcherait dans Paris en tenant en laisse une vache au lieu d'un chien. Finalement, la ville de Paris n'a pas donné son accord, et on a fait cela en studio et dans les jardins de Versailles... Aussi bucolique que la toile de Courbet!





L'art est-il une source d'inspiration pour vous ?

J'aime beaucoup la peinture et je suis collectionneur d'art contemporain. Mais en fait tout m'inspire: l'art, la nature, les gens, la rue. C'est si important pour un photographe de savoir regarder...

Vous présentez plus de 400 photographies, qui retracent votre travail depuis trente ans. Une véritable rétrospective?

En quelque sorte, mais je n'aime pas les rétrospectives. Je m'intéresse peu au passé, je me tourne toujours vers l'avenir. Comme photographe, comme artiste, on n'est jamais satisfait de soi-même, j'ai l'impression que le plus beau est à venir. C'est sans doute pour cela que je travaille autant et qu'à plus de 60 ans je me sens toujours aussi jeune!

C'est tout de même une occasion rare de se pencher sur son travail...

En voyant toutes ces photographies réunies, il est vrai qu'on se redécouvre un peu soi-même. On me demande souvent quel est mon style. J'ai toujours du mal à le définir mais, lorsqu'on observe cet ensemble -portraits, animaux, paysages- on lit forcément un style. Le mien n'est pas aussi marqué que celui d'un Newton, par exemple, il est plus discret, moins voyant.



Comment l'expliquez-vous ?

J'aime aider les gens à s'exprimer. Je passe beaucoup de temps à les mettre en confiance. Ensuite, je les dirige, mais pas trop. Si vous cherchez à amener quelqu'un là où vous voulez, vous perdez tout. Vous donnez une image fausse. J'aime révéler les autres, leur bon côté.

On dit que vous êtes le photographe de l'optimisme?

C'est vrai. Je trouve que c'est céder à la facilité que de photographier le côté triste d'une personne. Cela ne m'intéresse pas, sans doute parce que je suis moi-même un irréductible optimiste !





































De quelle façon vos shootings se passent-ils ?
 

Je fonctionne à l'instinct. Une fois établi le lien avec les gens, je vais très vite. Dès que je prends un appareil, les personnes que j'ai en face de moi changent. Alors je cherche à les surprendre pour qu'elles retrouvent leur naturel. Ce que je cherche à saisir, c'est le moment où elles lâchent prise et redeviennent elles-mêmes. L'espace d'un instant, comme un accident.



Lien vers le site de Patrick Demarchelier

Publié dans vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Que c'est beau !!! Merci de m'y avoir convié ...<br /> Bisous
Répondre
E
Très joli blog avec de très beaux clichés bon week end
Répondre
P
juste un petit truc je crois bien que c'est richard avedon sur la première photo de l'article en n&b... autre géant de la photo de mode mais dont je préfère les portraits.<br /> bises
Répondre
M
Merveilleux ton reportage : je dois bientôt allez voir le fils à Paris et tu me donnes envie d'aller au petit Palais
Répondre
F
Elles sont terribles ces photos...OUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHh ça decoiffe...
Répondre